lundi 7 août 2017

Lettre aux présidents des fédérations du Parti Radical - Candidature à la Présidence de Romain RIBAS


A l’attention des présidents et des présidentes des fédérations départementales du Parti Radical,

Mesdames, Messieurs,

J’ai l’honneur de vous présenter ma candidature à la présidence du Parti Radical et de solliciter votre parrainage afin de pouvoir m’adresser à l’ensemble des militants de notre mouvement politique.

Depuis mon adhésion au Parti Radical en juin 2011 suite à son départ de l’UMP, j’ai toujours milité en faveur de la réunification des radicaux valoisiens et de gauche. Suite à l’élection à la Présidence de la République d’Emmanuel Macron, cette réunion est enfin possible pour la 1ère fois depuis 1972. En effet, l’élection présidentielle et les élections législatives de cette année ont permis le retour d’un centre indépendant au pouvoir pour la première fois depuis avril 1958 en dehors du clivage droite/gauche et la chute du dernier gouvernement du Parti Radical présidé par Felix Gaillard. Ces scrutins électoraux ont aussi mis fin au bipartisme entre le PS et LR en vigueur depuis mai 1981.

Au contraire de la direction du Parti Radical dont le président sortant Laurent Hénart a soutenu jusqu’au bout la candidature conservatrice de François Fillon, j’ai soutenu la candidature d’Emmanuel Macron dès le mois de décembre 2016 après l’échec de la candidature d’Alain Juppé aux primaires de la droite et du centre. Je vous avais même présenté un projet de résolution au 116ème Congrès du Parti Radical du 4 février 2017 visant à apporter le soutien de notre mouvement politique au candidat d’En Marche. Si nos instances avaient suivi notre ligne politique à cette époque, nous aurions évité l’échec massif de nos candidats aux élections législatives sous l’étiquette de l’alliance LR-UDI et nous serions dans une situation proche du Modem qui a fait élire 47 députés contre moins d’une dizaine de radicaux. A défaut de constituer un groupe à l’Assemblée Nationale, les radicaux doivent siéger dans un groupe radical unique au Sénat.

Je propose une candidature qui vise à inscrire clairement le Parti Radical comme la 3ème composante de la majorité présidentielle avec la République En Marche et le Mouvement Démocrate tout en conservant notre indépendance, notre liberté d’action et d’expression. Le Parti Radical doit réaffirmer son positionnement politique au centre de l’échiquier politique et sa vocation à rassembler sous son toit tous les radicaux de gauche, du centre et de droite et d’œuvrer à la constitution d’une force politique centrale, laïc humaniste, écologiste, européenne et progressiste.

Pour nous rassembler avec le Parti Radical de Gauche qui sort d’une alliance toxique de 45 ans avec le Parti Socialiste mais qui néanmoins participe au gouvernement d’Edouard Philippe à travers deux ministres : Jacques MEZARD (Cohésion des territoires) et Annick GIRARDIN (Outre-mer), nous devons nous monter ouvert d’esprit et nous recentrer pour les rejoindre dans la majorité présidentielle et participer au gouvernement de la France. Nous devons quitter l’Union des Démocrates et Indépendants qui n’a rien de constructive sous la direction de Jean-Christophe Lagarde et dont l’alliance indéfectible avec le parti Les Républicains nous a mené à la défaite. De plus, depuis le départ de notre président d’honneur Jean-Louis Borloo de la direction de l’UDI, notre identité et notre histoire radicale fut diluée dans une vague idéologie instable de centrisme d’opposition. Il est donc impossible de prôner comme notre président sortant une alliance avec la droite républicaine pendant plus de 10 ans et de vouloir être l’unificateur du Parti Radical dont une composante fut une alliée du Parti Socialiste depuis près d’un demi-siècle sans prendre le risque de faire fuir nos frères radicaux au moment de fusionner nos partis politiques.

Pour redevenir une force politique qui compte, nous devons être un parti politique indépendant qui participe à une coalition gouvernementale mais qui ne fait partie d’aucune fédération politique comme dans le passé (UDF-UMP-UDI). L’adhésion au Parti Radical doit primer sur les autres allégeances politiques. Toutefois, afin de monter notre tolérance et de cultiver nos alliances pour les prochaines élections locales et européennes, nous devons être à la croisée des chemins et donner la possibilité à nos adhérents d’avoir une double appartenance politique avec un autre parti républicain de la famille du centre comme la République En Marche (REM), le Mouvement Démocrate (MoDem), l’Alliance Centriste (AC), l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI) ou l’Union des Démocrates et Ecologistes (UDE).

Pour réussir notre réunification et la rendre effective, mon projet principal est une réforme des statuts du Parti Radical lors du 117ème Congrès du 9 décembre 2017 dans le but d’élargir les instances nationales (Congrès, Comité Exécutif, Bureau) aux divers courants du radicalisme, aux femmes radicales, aux militants sans mandat électif et aux jeunes radicaux en augmentant leurs effectifs en particulier par des membres élus par la base et en ayant recours au scrutin proportionnel de liste paritaire en suivant une règle de 5 : 24 membres de la direction à 120 membres du Bureau National à 600 membres du Comité Exécutif à 3000 membres du Congrès à 15000 adhérents après réunification avec l’objectif d’ici fin 2020 d’augmenter le nombre d’élus et de militants pour passer à une règle de 10 avec 6000 membres du Congrès et 60000 adhérents.

Je souhaite que le Parti Radical se dote d’une direction nationale paritaire assez réduite en nombre afin que ses dirigeants soient facilement identifiables et dont les principaux membres seront élus directement par le Congrès. L’adhésion au Parti Radical doit être moins couteuse (gratuite pour les jeunes, 10€ pour les autres avec possibilité de faire des dons libres et de payer en ligne via PayPal) et plus facile d’accès (suppression de la procédure administrative de validation de l’adhésion au profit d’un droit de véto a postériori de la direction nationale). Chaque département devra avoir une fédération radicale constituée dès l’année 2018, la réunification devant permettre de regrouper nos forces militantes.

Notre mouvement doit renouer avec sa tradition des comités locaux et intégrer pleinement le numérique dans son fonctionnement interne. Pour atteindre cet objectif, il faut doter le Parti Radical d’une plateforme internet où chaque adhérent aurait accès à un compte personnel numérique pour contacter les responsables nationaux et locaux du mouvement et où ces derniers pourraient communiquer avec les militants par des messages réguliers et un agenda partager en ligne des évènements à venir. Cette plateforme devra permettre de consulter en ligne (par des votes et/ou des sondages), les adhérents sur les sujets issus de l’actualité nationale ou locale. Il faudra aussi développer notre communication sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook, faire une newsletter complète hebdomadaire et publier chaque mois le bulletin d’information radicale socialiste (BIRS).

Il est important que les instances du parti radical renouent avec la tradition du vote et de la contradiction, on permet d’attirer des nouveaux militants sans exclure les minorités de pensée. Elles devront aussi faciliter la venue de leurs membres par la prise en charge de certains frais de transport et en organisant ces réunions de préférence pendant le week-end et en variant les lieux de réunion. Nous devons aussi réactiver notre militantisme par la production de vidéos, de communiqués, d’affiches et de tracts dans les fédérations pour attirer des adhérents et des électeurs. Il faut également affirmer notre présence dans les médias locaux et nationaux. Le rôle du président du Parti Radical est de passer régulièrement à la télévision pour faire la promotion auprès de la population de notre mouvement politique.

Nous conserverons et nous développerons les réunions physiques de nos instances : chaque année à des dates différentes, il y aura plusieurs réunions de comités locaux, une assemblée générale dans chaque fédération, un atelier par région de réflexion sur notre projet avec les dirigeants nationaux et des formations pour les élus et les militants, des commissions thématiques, une université d’été et un congrès national.

Nous ne devons pas oublier que La République En Marche avec ses citations philosophiques et son organisation en comités locaux est une copie du Parti Radical de 1901 auquel on aurait changé le nom et ajouté une plateforme numérique avec une gratuité de l’adhésion. Les améliorations apportées doivent être reprises en partie par notre mouvement politique mais mon devons aussi conserver ce qui fait notre différence : notre longue histoire avec son corpus idéologique assumé et une culture de la démocratie interne qui n’existe pas dans la République En Marche.

Vous pouvez lire mon projet de modification des statuts et du règlement intérieur du Parti Radical sur le blog du Parti Radical d’Eure et Loir (28) : http://partiradical28.blogspot.fr/2017/06/projet-de-reforme-des-statuts-du-parti.html

Pour un Parti Radical unifié dans la majorité présidentielle, plus fort, plus paritaire, plus démocratique et plus moderne, vous pouvez parrainer ma candidature en envoyant le formulaire spécifique à télécharger sur le site national du Parti Radical http://www.partiradical.net/details-de-lactualite/election-a-la-presidence-du-parti-radical.html  à la commission permanente de contrôle de la Place de Valois avant le mercredi 6 septembre 2017 en m’informant de votre démarche par un courriel afin que je puisse suivre l’évolution de ma candidature. Je remercie d’avance ceux d’entre vous qui m’accorderont leur confiance pour faire vivre le débat démocratique dans notre formation politique. Pour toutes demandes de renseignement supplémentaires, vous pouvez utiliser mes coordonnées pour me joindre par courriel afin de discuter ensemble de l’actualité politique.

Mesdames les présidentes, Messieurs les présidents des fédérations départementales, veuillez agréer l’expression de mes salutations radicales les plus cordiales.

Romain RIBAS – Professeur de Sciences économiques et sociales - 30 ans

Délégué au Congrès et secrétaire général adjoint de la commission de rénovation de la vie politique du Parti Radical
Contact : romainribas@yahoo.fr



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire